The House of Horrors

Expo Sturtevant, Musée d’Art moderne

Paris 2010 / Hanovre 2013

Le Musée d’Art moderne de la Ville de Paris consacre une exposition monographique à l’artiste américaine Elaine Sturtevant. Pour l’occasion, l’artiste (85 ans !) veut créer une installation inédite : les figures les plus horribles de l’histoire l’art contemporain (parmi lesquelles The Painter, Mc Carthy ou encore Divine, l’icône du film Pink Flamingos de John Waters) côtoieraient, au sein d’une attraction festive, des chauves souris, Frankenstein, et autres monstres populaires.

La commissaire, Anne Dressen, nous appelle pour imaginer ce train fantôme en concertation avec l’artiste. En faisant une première esquisse, nous concevons un parcours agrémenté de scènes jouées par des automates.

Les délais étant courts et le budget restreint, nous remplaçons l’étude détaillée habituelle par une organisation satellisée du projet, en confiant animations, sculpture, décor, et son à des professionnels du cinéma exerçant au sein de nos ateliers de Montreuil.

La co-traitance nous permet de réduire les coûts et fluidifie le pilotage du projet. Chacun de nous devient responsable artistique et technique de la partie qui le concerne. Notre amitié contribue aussi à ce que nos savoirs-faire se complètent naturellement pour aboutir avec succès à cette réalisation complexe.

Villes : Paris / Hanovre

Clients : Musée d’Art moderne de la Ville de Paris / Paris-Musée / Galerie Thaddaeus Ropac / Sprengel Museum Hannover

Superficie : 400 m²

Budget : 120 000 €

Design : Johan Brunel / Samuel Misslen / Elaine Sturtevant

Automates : Nicolas Darrot

Son : Etienne Colin

Décor et accessoires : Benjamin Vermot - Atelier 69

Sculpture effets spéciaux : CLSFX

Prestation : Conception d’un train fantôme sous la direction de l’artiste, étude de faisabilité, coordination, réalisation

Conception of a ghost train under the direction of the artist, feasibility study, coordination, realization.

The City of Paris’ ‘Musée d’Art Moderne’ held a solo exhibition by the American artist Elaine Sturtevant. For the occasion, the 85 year-old artist wanted to create an installation in which the most horrible figures of contemporary art history like “The Painter”, “McCarthy” or “Divine” (John Waters’ Pink Flamingo icon) would be seen in amongst bats, Frankenstein and other well known monsters.

The curator, Anne Dressen, called on us to help design a ghost train with the artist. The first sketch led to the idea of a course punctuated with scenes played out by robots.

Because it had to be done within a short time and limited budget, we replaced the usual detailed study by a satellite organization of the project.  Cinema professionals were put in charge of animations, sculpture, scenery and sound design in our studio in Montreuil. This joint handling of the project lowered costs and made management more fluid. Each of us was responsible for the artistic and technical aspects of the elements with which we were concerned. Also our friendship meant we naturally combined our different areas of expertise and ended up with a successful and complex result.

Cities : Paris / Hanovre

Clients : Musée d’Art moderne de la Ville de Paris / Paris-Musée / Galerie Thaddaeus Ropac / Sprengel Museum Hannover

Area : 400 m²

Budget : 120 000 €

Design : Johan Brunel / Samuel Misslen / Elaine Sturtevant

Automatons : Nicolas Darrot

Sound : Etienne Colin

Decor & accessories : Benjamin Vermot - Atelier 69

Sculpture special effects : CLSFX

Delivery : Conception d’un train fantôme sous la direction de l’artiste, étude de faisabilité, coordination, réalisation

Nous rencontrer ​

Johan Brunel

e-mail : johanbrunel@loma.paris

téléphone : +33 6 63 44 38 56

Nicolas Omet

e-mail: nicolasomet@loma.paris 

téléphone : +33 6 87 75 21 43

Adresse Bureau :

11, rue Taylor

75010 Paris France

Adresse Atelier :

14, rue du Parchemin 

93210 Saint-Denis France

Nous contacter

© 2019 LOMA - Mentions légales

all you need is less